Bonsoir à tous :)

J espère que votre journée a été bonne

 

La mienne fut délicieuse <3 emplie d amour <3

Comme promis je vous poste un article sur l eau de la Reine de Hongrie

cet article n est pas de moi, j ai posté les diverses sources en bas de l article

La recette que j utilise pour fabriquer la mienne vient de mes études dans la Brighid's Academie of Healing Arts , la médecine celtique traditionnelle celtique

Elle provient de sources très anciennes et je n en n ai retrouvé trace nulle part sur le net !

Elle est ma préféré, ayant tentée d autres recettes glannées sur le web mais elles m ont parues nettement moins perfomantes 

 

je la mélange au distillat d 'eau de rose que je fabrique également moi même à l alambic 

 

Je compte en mettre bientôt en vente dans ma boutique en ligne  :) vous pouvez me la commander ici également

le 10 ml à melanger à 50 cl de l eau de rose bio de préference coute 12.00 . Vous obtenez un total de 60 cl de lotion magique :) de quoi tenir environ 6 mois en usage externe 

Cette recette ancestrale et bien gardée est proprement miraculeuse comme vous allez le découvrir dans la suite de l article :

116105851

Le voici 

 

"

L' Eau de la reine de Hongrie est une préparation à base de vinaigre de cidre, d’eau de rose et de plantes médicinales. Elle contient des tanins raffermissants qui donnent du tonus à la peau, atténuent ou font disparaître les rides et les cicatrices et dissolvent même peu à peu les masses et les kystes. On s’en sert pour rajeunir la peau, lui donner un teint coloré, éliminer les poches sous les yeux et une foule d’usages encore.

La présente formule est inspirée d’une recette élaborée en 1370, une alcoolature de romarin à l’intention de l’épouse du roi Charles Robert de Hongrie, Élisabeth de Pologne. La légende raconte qu’une fois le roi décédé, un attrayant prince de Pologne a demandé Élisabeth en mariage alors qu’elle était âgée de 72 ans. Elle aurait conservé sa jeunesse grâce à l’usage assidu de cet élixir. Dans les faits, il y a eu confusion avec l’histoire de son fils Louis de Hongrie qui devint roi de Pologne et la déclara régente ! (1)

Qu’à cela ne tienne, l’Europe s’enticha de la recette et bon nombre de versions plus complexes et raffinées se sont développées au point d’éclipser le tonique au romarin initial : des eaux toniques, des vinaigres, des parfums aux accents de néroli. L’appellation d’Eau de la reine est devenue synonyme de panacée pour la peau et de philtre de beauté. (2, 3)

 

Le secret de l’eau de la reine

 

 

L’effet astringent est produit par les tanins qui s’agrippent aux protéines de surface de la peau et des muqueuses, forment une pellicule protectrice et resserrent les tissus, les protégeant du même coup des agents infectieux. De plus, les tanins grattent et récurent progressivement les tissus cicatriciels, les masses et les agglomérations comme les kystes ou les embolies, les faisant lentement disparaître. Le vinaigre de cidre de pomme contient lui-même des tanins et s’avère un excellent solvant pour extraire les tanins des plantes médicinales dans les macérations.

 

 

Le piquant irrite les tissus de manière à stimuler la circulation sanguine locale, ce qui augmente l’apport en nutriments et en oxygène vers les cellules de surface. L’environnement dans lequel baignent nos cellules s’assainit grâce à la libre circulation des fluides qui favorise la nutrition cellulaire et l’évacuation des déchets. Le romarin est le principal ingrédient piquant de la recette, et son effet stimulant circulatoire est accentué sur la peau par le feu de l’acidité du vinaigre de cidre et des pelures de citron.

 

L’eau florale est moins acide que le vinaigre de cidre, elle diminuerait donc significativement la capacité d’extraire les constituants de la recette pendant la période de macération si on en ajoutait en grande quantité. La mélisse, la camomille et la calendule sont des plantes douces et légèrement sucrées. Ces plantes ainsi que l’eau florale équilibrent, contrebalancent l’effet irritant et stimulant circulatoire sur la peau de cette recette. Ces plantes ont toutes la capacité de réparer les tissus de la peau, un effet tributaire de la combinaison des saveurs astringentes et sucrées/douces.

xemple, les parties coriaces telles que les racines, l’écorce ou les branches doivent être séchées et coupées en morceaux d’environ un cm cube pour que leur contenu soit exposé lors de la
De l’usage de votre Eau de la reine

Appliquez deux ou trois fois l’Eau de la reine en la tapotant sur la peau et laissez la perler sur la peau sans trop la frotter. Lorsqu’elle sèche sur la peau on sent tout de suite l’effet de masque qui tire et tonifie. Conservez ce masque une vingtaine de minutes sur le visage avant de rincer. Vous pouvez aussi le garder plusieurs heures sans problème. On peut aussi appliquer cette procédure pour le cuir chevelu. À noter que le film protecteur de l’Eau de la reine doit être rincé avant d’appliquer une huile pour qu’elle puisse pénétrer librement.

L’Eau de la reine est si riche en tanins qu’elle estompe les rides et les cicatrices lorsqu’on l’utilise au quotidien sur une période de plusieurs semaines. Elle nettoie et tempère efficacement les peaux grasses sans assécher autant que le savon.
La circulation locale sera grandement stimulée, ce qui provoque parfois une rougeur temporaire à la peau, surtout si l’on prend une douche chaude tout de suite avant ou après l’application de l’Eau de la reine.

 


Les tanins désagrégeront lentement mais sûrement les kystes en tous genres lorsque ceux-ci sont situés près de la surface de la peau et qu’on peut appliquer localement l’Eau de la reine. De plus, le vinaigre de cidre est excellent pour dissoudre le calcium, ce qui peut servir en cas de calcifications aux articulations ou d’ostéophytes, par exemple.

Par ailleurs, si l’on ne craint pas l’effet brûlant du vinaigre de cidre, l’Eau de la reine peut être appliquée sur les blessures car elle est puissamment antiseptique et elle aidera à refermer les plaies, un effet vulnéraire dit-on en phytothérapie.

 

Usages internes

Même à l’interne, on peut se servir de l’Eau de la reine : elle tonifie la muqueuse intestinale en cas de malaise digestif, de diarrhée ou de polypes par exemple. Le dosage varie de 1 c. à thé à 3 c. à soupe, possiblement additionnées d’un peu d’eau, de miel, de sirop d’érable et/ou de quelques gouttes de jus de citron, à répéter une à trois fois par jour, selon les cas.

Ce remède est plus efficace à jeun. Lorsqu’on veut bénéficier de l’effet astringent sur des polypes par exemple, il vaut mieux prendre l’Eau de la reine presque pure, sauf en cas d’inflammation ou d’irritation intestinale sévère. Mentionnons au passage l’effet alcalinisant de l’Eau de la reine qui regorge de minéraux ainsi que sa capacité à régulariser le taux de cholestérol, grâce aux tanins encore une fois.

Résumé des indications

Peau grasse, cheveux gras/Teint pâle, mauvaise circulation sanguine

Rides et ridules, vieillissement de la peau /Peau flasque, lors d’une perte de poids rapide par exemple

Cicatrices et tissus conjonctifs /Calcifications, accumulations de calcium

Polypes intestinaux

Kystes et masses diverses"

 

 

Notes et références

fr.wikipedia.org/wiki/Eau_de_Hongrie
terroirselect.info
http://www.persee.fr/doc
http://www.ayurvedarevolution.com/

 photo : Yabyum 

Je vous souhaite à tous une magnifique soirée pleine d amour et de magie

 

) O ( Yabyum