Hi Lovelies 

 

ee3cea1dc08789988bd03e44d59df834-d4rt79j

  

http://elaineperna.deviantart.com/art/Brigid-Sketch-Card-Classic-Mythology-288576775




Dans quelques jours, nous célébrerons Imbolc. 
J' aime particulièrement ce sabbat car il honore ma Mère: Brighid, Reine et Mère de l Irlande .

Il me semble donc évident avant de parler du sabbat lui même de vous donner ici de plus amples informations sur une des plus importante et puissante Reine Dragon , Triple Déesse et Mère Divine : 

Brighid 





Brigid Grande Mère des Celtes

 

 Faci bhrat Bhride sinn !

(Puisse-tu être sous le manteau de Brigid)

Bénédiction Irlandaise

.

 

Brigit est l’une des Déesses liées au printemps. Sa fête était le 1er Février jour d’imbolc qui pour nos ancêtres était le premier jour de cette saison.

J’aurais pu vous parler d Eostre, ou Flora ou d’ une reine des fées ( Brigid est également considérée comme l’une d’elles d’ailleurs), mais c’est en tant que Déesse Mère que j’ai porté mon choix sur ma bien-aimée Brigid.

Brigid,Brighid,Brid en Irlande, Bhrighde et Bride en Ecosse, est l’une des Tuatha de Danann, fille du Dagda,et la femme de son ennemi : le roi Fomoir Bres, mère des trois dieux de Danu. Elle est Déesse Triple de la poésie, de la guérison et de la forge, arts magiques de la transformation, elle est aussi la Morrigan.

Source des oracles, sa sagesse est l’inspiratrice des prophéties et de la divination.

Particulièrement attachée à l’Irlande où de nombreuses rivières portent son nom, elle avait deux bœufs nommés Fea et F eimhean. Deux plaines portent d’ailleurs leur nom : l’une dans le comté de Carlow l’autre à Tipperary. Brigid est la gardienne de Torc Triath, le roi des sangliers sauvages.

Lorsque l’Irlande était en danger, ces trois animaux totems poussaient un cri d’avertissement.

Pour Miranda Green, spécialiste du celtisme, Brigid est une Déesse ancestrale dont l’intérêt est le bien-être de l’Irlande. Comme on le voit dans la tradition populaire ou il est dit que Brigid étendit son manteau sur l’Irlande, son pays bien-aimé et en fit l’Ile d’ Emeraude.

L’animal associé à Brigid est la vache.

La veille d’Imbolc, on laisse sur le rebord d’une fenêtre ou le pas de porte, une offrande à Brigid ainsi qu’une gerbe de blé ou de fourrage pour sa vache. On accroche une étoffe à la porte qui sera imprégnée des pouvoirs de guérisons de la Déesse si elle la touche. Le seuil de la maison est recouvert d’herbe ou de fourrage propre afin que la Déesse puisse bénir la maison et pour s’essuyer les pieds ainsi que sa vache avant d’entrer.

Avec la venue du christianisme, Brigid la Triple devint Sainte Brigit , la patronne de l’Irlande, cela se passa comme si la Déesse avait transmis son énergie à cette Sainte bien aimée.

Les pouvoir de cette sainte assimilés à ceux de la Déesse se sont s perpétué dans le cœur des Irlandais et des Ecossais. Maitresse du feu sacré, donneuse de vie souvent invoquée pendant les couches, mais aussi guérisseuse et puissante protectrice. Elle présidait au feu et à l’eau elle garde de nombreuses sources sacrées en Grande –Bretagne et en Irlande et même de nos jours elles attirent de nombreux pèlerins qui viennent boire ou se baigner dans ces eaux bénies.

Brigid, la flamme sacrée brille encore dans nos cœurs de nos jours.

 




Brighid est l 'équivalent de l 'archange Michaël.
"Brighid au Manteau, entoure nous
Dame des agneaux, protège nous
Gardienne du foyer, éveille nous
Sous ton Manteau, rassemble nous
Et ramène nous à la mémoire.

Mères de notre mère
Fortes ancêtres
Guidez nos mains dans les vôtres
Rappelez nous
Comment attiser le foyer
Comment le garder brillant
Comment préserver la flamme.
Vos mains sur les nôtres
Nos mains dans les vôtres
Allumer la lumière
De jour comme de nuit.

Le Manteau de Brighid est autour de nous
La Mémoire de Brighid est en nous
La Protection de Brighid nous garde
Du danger, de l'ignorance, de la cruauté

En ce jour et cette nuit
De l'aube jusqu'au crépuscule
Du crépuscule jusqu'à l'aube."

Brigid est  mère des arts ,des artistes et des médecins . Par ses pouvoirs de guérison, on l'associe souvent aux puits et sources sacrés. Elle est particulièrement connue comme reine ou déesse de la tribu britannique du nord de la Brigantia. En irlandais, elle se nomme Brigit et est une jeune femme à l'allure gracieuse. Elle est très grande, aussi bien physiquement que spirituellement (brig signifie "haute, élevée").

Elle est la fille du Dagda, le grand dieu des druides mais aussi la mère, l'épouse et la soeur des dieux principaux : Lug, Dagda, Ogme et Nuada, Diancecht et Mac Oc.

Brigid est honorée lors de la fête d'Imbolc, au début du mois de février comme reine de la fécondité et on l'invoque pour la naissance des enfants et la maternité. Selon la légende, entre les flammes des cierges et les bêlements des agnelets, Caillach cède la place à la belle et printanière Brigit.

Brigid est une représentation de la déesse-mère qui possède de nombreux surnoms dont celui de Morrigan ("grande reine"), déesse de la guerre et épouse du Dagda. Un autre, plus fréquent en Gaule est Belisama, ce qui signifie la "très brillante". Elle est parfois confondue avec Dana


Dans les cycles de mythes celtiques, elle est un aspect de Dana, la fille du Dagda. Elle est une triple déesse. Pourtant, elle n’est pas uniquement la jeune fille, la mère, la vieille femme ; elle a trois aspects différents qui sont tous une partie de la même déesse sans âge. Un des aspects de Brigid est la poétesse et muse, déesse de l’inspiration, de l’apprentissage, de la poésie, de la divination, de la sorcellerie, du savoir occulte. Un second aspect de Brigid était la déesse de l’art de forger, transportant un célèbre chaudron dans ce but. Le troisième aspect de Brigid était celui de guérisseuse, déesse de la guérison et de la médecine. Ces trois aspects étaient unis à travers le symbole du feu ; donc ici appellation de déesse du feu. Dans plusieurs endroits elle était aussi connue comme déesse de fertilité, de la terre, de tous les arts et métiers féminins, et des arts martiaux. Elle était associée à la lune changeante et au bœuf, au sanglier et au bélier. Son nombre sacré est 19 (la Grande Année Celtique – le nombre d’années qu’il faut à la nouvelle lune pour coïncider avec le Soleil du solstice d’hiver).
Certains indices sur son association avec le feu, et possiblement le Soleil, peuvent être trouvés dans une légende Irlandaise qui affirme qu’en Hiver Brigid était emprisonné dans une montagne de glace par une vieille sorcière borgne (Cailleach, voir ci-dessous).
Brigid peut même dater d’avant la période Celtique, être un souvenir d’une déesse saisonnière d’Irlande et d’Écosse plus ancienne. 
Brigid eut un sacerdoce féminin considérable à Kildare en Irlande et un feu sacré éternel dans son sanctuaire. Il y avait 19 prêtresses qui représentaient le cycle de 19 années de la "Grande Année" Celtique. Chaque prêtresse s’occupait du feu tour à tour, pendant une succession de 20 jours. Au 20e jour de chaque cycle on disait que Brigid elle-même s’était occupée du feu sacré. Son sanctuaire fut comparé à celui de Vesta à Rome entretenu par les vierges vestales. Sa flamme sacrée fut gardée brûlante même après que le sanctuaire devint un couvent Chrétien, jusqu’en 1120 quand l’Archevêque Henry de Dublin ordonna qu’il soit éteint.
Les Irlandais prétendent qu’elle apporta le "sifflement" au monde, qu’elle inventa une nuit où elle voulait appeler ses amis. Elle inventa aussi la "mélopée funèbre", la triste chanson de la femme Irlandaise affligée, la nuit où son fils fut tué.
En 722 elle apparut à l’armée Irlandaise de Leinster, planant dans le ciel avant qu’ils s’acheminent vers les forces de Tara, un peu comme le dieu du soleil El Gabel était apparu à Aurélien (le Romain) en 273 et comme le Chrisme (Chi- Rhô , les deux premières lettres du mot "Christ" ) était apparu à Constantin en 312. 
Communiquez avec Brigid à tout moment . Allumez une bougie ou tenez vous près d'un feu et demandez lui son assistance en vous prêtant son pouvoir .


sources variées trouvées dans mes grimoires, et ma bibliothèque